• Camille BEDIN, Secrétaire nationale de l’UMP chargée de l’égalité des chances, était à Reims pour un déplacement consacré à l’insertion des personnes en difficultés.

     

    Aucun thème n’appartient à la Gauche ou la Droite, seules les réponses, que nous avons le devoir d’apporter, sont clivantes.

     

    L’égalité des chances doit être au centre de nos politiques publiques parce que notre idéal républicain réclame de la justice dans les réformes ainsi que la garantie que chacun puisse prendre l’ascenseur social et nous devons travailler sur ce thème avec une approche alliant responsabilité et solidarité.

     

    Cet après midi, nous avons visité deux associations/entreprises rémoises. L’une d’elle, Avenir Jeunes Reims, travaille sur l’insertion des Jeunes en les accompagnant vers des formations et un avenir professionnel mais aussi sur l’insertion d’adultes à travers notamment une entreprise de fabrication de coffrets pour le champagne. La seconde, Envie, réinsère des adultes en difficultés à travers une entreprise qui récupère et répare des télévisions et de l’électroménager.

     

    Ces deux structures, qui réinsèrent par le travail et la formation professionnelle, ont de bons résultats et permettent d’apporter des solutions à des personnes qui se trouvent en difficultés en raison de leurs origines sociales ou d’accidents de parcours.

     

    Camille BEDIN a ensuite rencontré les Jeunes Populaires de la Marne pour une discussion passionnante sur l’égalité des chances où nous avons particulièrement évoqué la discrimination positive et les différents dispositifs mis en place par le gouvernement.

     


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Mes chers amis,

    Avec la fin de mon année scolaire, j'ai la chance de pouvoir toujours plus me déplacer, et toujours plus savourer la culture jeunes populaires qui doit nous rendre si fiers et si heureux de nous engager aux côtés de Nicolas Sarkozy.
    Il est de bon ton sur son blog d'écrire après chaque déplacement que tel événement était formidable qu'un autre rassemblement était enthousiasmant. Il est beaucoup moins fréquent d'évoquer la culture jeunes populaires, véritable matrice de notre mouvement, qui nous habite nous tous du nouvel adhérent au RDJ en passant par le délégué de circonscription et le bientôt jeune actif.
    Cette culture, c'est d'abord la convivialité. Pas de politique ou d'ambition aux Jeunes Populaires sans sourire. Cette culture, c'est aussi l'unité de notre mouvement de jeunes ce qui lui permet d'afficher fièrement sa première place au sein des organisations de jeunesse de notre pays. Cette culture, enfin, c'est la découverte de talents et d'idées nouvelles, condition sine qua non pour réussir et apprendre.
    Cette culture, elle nous permet d'afficher et d'affirmer fièrement que nous sommes de droite. Une droite décomplexée qui défend le changement, qui reflète la société, une droite si déterminée à soutenir Nicolas Sarkozy.

    Depuis que j'ai 17 ans, alors lycéen, je suis fier d'être de droite et d'appartenir aux Jeunes Populaires. Je suis fier de faire vivre en équipe mes idées et mes valeurs. Je suis fier d'hériter du combat de tant de femmes et d'hommes pour la liberté, le mérite, la justice et la responsabilité.

    Cette fierté d'être de droite, nous le savons tous, elle n'est pas aisée dans bien des milieux étudiants, lycéens, professionnels ou même associatifs. Pourtant, nos valeurs n'ont rien à envier à nos adversaires de gauche. Etre sarkozyste, c'est défendre la valeur travail partout dans notre pays et à tous les niveaux de la société, et refuser l'assistanat, cette plaie qui a tant gangréné notre pays.
    Les Jeunes Populaires doivent plus que jamais soutenir le Président de la République et ce faisant, afficher fièrement leurs valeurs et leur confiance dans l'avenir de notre pays !

    Fiers d'être de droite ! Fiers d'être jeunes populaires !

     


    votre commentaire
  • Conseils de Quartier : chronique des ratés du Nouveau Reims

    Présentés comme l'une des mesures majeures du Nouveau Reims, les conseils de quartier façon Adeline Hazan s'apparentent de plus en plus à des coquilles vides.

    Nous sommes témoins de la déception de plus en plus forte parmi les habitants et les responsables associatifs, quant à l'utilité même de ces conseils.

    Plusieurs éléments sont contestés:

    - Les ordres du jour sont trop éloignés des attentes des Rémois, les séances servant plus à la promotion de la politique -municipale qu'à l'écoute des problèmes des habitants
    - Les projets sont ficelés en amont, donnant l'impression amère de l'inutilité de ces séances
    - Les comptes-rendus reflètent peu le contenu des débats, qui portent sur des sujets éloignés des préoccupations des Rémois

    Résultat, la fréquentation est ridiculement faible, dépassant rarement la dizaine de personnes parmi le public.

    Dernier exemple en date, le choix du nom de la future maison de quartier à Wilson :

    Lors de la séance de ce conseil en novembre dernier, la mairie demande aux membres de se prononcer sur la dénomination du nouvel équipement. Chacun exprime son choix, la proposition municipale de musiciens est rejetée, quelle ne fut pas notre surprise, lors du conseil municipal du 25 janvier, d'apprendre qu'une chanteuse était retenue!

    Suite à notre demande, la Maire a retiré la délibération, et c'est lors du conseil de quartier du 22 avril 2010, que nous avons découvert que l'équipe municipale était encore passée outre le choix des habitants, en restant dans le cadre musical. Ce soir du 22 avril, dans la confusion la plus totale, les participants ont dû revoter et confirmé le choix initial des habitants.

    Certains ont exprimé leur mécontentement devant ce déni de démocratie et d'autres ont même claqué la porte !

    Cette situation est d'autant plus regrettable que les conseils de quartier ont précisément pour mission de redonner la parole aux habitants dans la gestion de la cité et de rapprocher élus et citoyens...

    L'objectif est loin d'être atteint !

    Les élus du groupe UMP/DVD

    Catherine VAUTRIN, Jean Marc ROZE, Evelyne BRUSCHI, Pascal LABELLE, Katia HOSTEQUIN, Xavier ALBERTINI, Kim ANCEAUX DUNTZE, Benjamin DEVELEY, Elisabeth VASSEUR

    www.catherine-vautrin.fr

     

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires